L’écoute au théâtre et au cinéma (5e année) : LE CRI

Organisateur : Marie-Madeleine Mervant-Roux

Co-direction : Marie-Madeleine Mervant-Roux, directeur de recherche en Études théâtrales (ARIAS-CNRS / Université Paris 3-Sorbonne Nouvelle), et Giusy Pisano, professeur en Cinéma et Audiovisuel (Ecole nationale supérieure Louis Lumière / IRCAV)

Ce séminaire interdisciplinaire s’inscrit dans la recherche internationale « Le son du théâtre/ Theatre Sound », un partenariat entre l’ARIAS/CNRS et le CRI de Montréal, dont les premiers résultats ont été présentés au colloque de Paris en novembre 2010. Le deuxième volet du colloque a eu lieu à Montréal du 21 au 25 novembre 2012.

Après deux années dédiées aux bruits du théâtre, de la radio et du cinéma, entre humain et non humain, entre bruissements de la nature et bruitages culturellement construits, entre sons de la scène (de l’écran) et sons de la salle, entre bruit de fond et bruits-événements, entre musique et parasites, c’est à un son exceptionnel, souvent décrit comme bruit et lié à la voix, un son souvent évoqué et/ou entendu durant les exposés et échanges de ces deux années que nous consacrerons le séminaire 2013-2014 : le cri

CRI, subst. masc.

A. Son(s) généralement bref(s) et aigu(s), émis instinctivement par les cordes vocales sous l’effet de certaines émotions.
1. Expression phonique d’une sensation, d’un état physique ou moral, ressenti en profondeur très intensément.
2. Son de voix caractérisant un animé et, p. ext., une situation, un événement.
3. P. anal.
a) [À propos d’un instrument de musique] :
b) [À propos d’un objet métallique qui frotte contre un autre objet] Avec une valeur légèrement péj. Bruit aigre, peu harmonieux.
c) [À propos de diverses choses] (Quasi-)synon. bruissement, crissement.

B. Brèves paroles prononcées à pleine voix pour prévenir quelqu’un, pour exprimer quelque chose.
1. Appel ou avertissement, en cas de danger ou pour encourager à la lutte.
2. Annonce faite publiquement à voix haute.
3. Expression à voix haute d’une opinion, notamment d’une protestation, émanant généralement d’une foule.
4. Voix intérieure puissante, traduisant spontanément une opinion sincère, un élan de l’âme.

Structure de la définition proposée par le TLF (Trésor de la langue française informatisé, ATILF, CNRS, Université de Lorraine)

Ce séminaire propose d’aborder l’histoire intermédiale du cri (scream/cry/claim) depuis la fin du XIXe siècle à travers :
- plusieurs approches disciplinaires : anthropologie, linguistique, parole et cognition, histoire sociale et culturelle, histoire des techniques, psychanalyse, philosophie
- l’étude d’œuvres ou de corpus théâtraux, cinématographiques et radiophoniques dans cette perspective précise (dimensions historique, esthétique et anthropologique)
- la praxis des créateurs (radio, théâtre, cinéma) – du bruit (cri ?) de La Cerisaie au cri Wilhelm en passant par Il Grido d’Antonioni, Psycho de Hitchcock, La Grève et Le Cuirassé Potemkine d’Eisenstein, le cri muet de Mère Courage, le cri du Vice-Consul dans India Song (théâtre- radio-cinéma).

Comme les années précédentes, chaque séance comportera un « point bibliographique » : un(e) doctorant(e) présentera en une quinzaine de minutes un ouvrage issu de la bibliographie du séminaire, ou en relation directe avec le sujet.