Ciné-danse : histoire et esthétique d’un genre hybride Soutenance de thèse

Directeur(s) de thèse : Jean-Loup Bourget , Isabelle Launay

Ecole normale supérieure
Au 29 rue d’Ulm (et non au 45), salle 236
Paris

Soutenance de Sophie Wallon
Résumé
La ciné-danse est une forme artistique hybride qui entrelace étroitement les propriétés techniques et esthétiques de la danse et du cinéma. Ce n’est pas un genre nouveau : d’une certaine manière, la ciné-danse existe depuis les tout débuts du cinéma. Mais elle est théorisée pour la première fois au milieu des années 1940 par Maya Deren qui propose aussi avec A Study in Choreography for Camera (1945) un film-manifeste qui s’est avéré déterminant pour la reconnaissance et le développement de cette catégorie la plus transdisciplinaire du film de danse. Néanmoins, c’est seulement à partir des années 2000 et surtout depuis le début des années 2010 que les festivals spécialisés se sont multipliés et que le genre a commencé à recevoir un éclairage théorique. Cette thèse contribue ainsi à ce tout jeune domaine de recherche que sont les screendance studies en proposant un premier panorama historique de la ciné-danse et en examinant certaines de ses spécificités formelles et dramaturgiques dont beaucoup n’avaient pas encore été analysées. Cette étude prend notamment le parti d’explorer la ciné-danse sous l’angle inaperçu de son hyper-sensorialité et des corporéités originales qu’elle façonne.

Mots clés
Ciné-danse – la danse au cinéma – cinéma expérimental – hybridité artistique – art sensoriel – dramaturgies incarnées – création de corporéités – art in situ – corps et espace