Marion Coste. Une leçon de musique donnée aux mots : ruser avec les frontières dans l’oeuvre de Michel Butor Soutenance de thèse

Directeur(s) de thèse : Mireille Calle-Gruber , Laure Schnapper

Programme : Champ d’étude en études féminines et de genres/ Littératures francophones (CREFEG/LF)

Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3, salle F 037 (Département DIFLE) - 3e étage
46, rue St Jacques - 75005 Paris

A de nombreuses reprises, Michel Butor a expliqué l’influence de la musique sur ses œuvres. En effet, il tente souvent de s’inspirer de diverses structures musicales pour écrire. J’ai montré comment se passe cette métamorphose des structures musicales en structures littéraires et j’ai tenté d’en comprendre le sens et les conséquences : en rendant poreuse la frontière entre la musique et la littérature, Michel Butor transforme aussi toutes sortes de frontières, esthétiques ou éthiques. Pourtant, ces frontières ne sont pas abolies : elles sont conservées, afin de faire entendre la spécificité de chacune des entités qu’elles séparent, mais deviennent un lieu de transit, une possibilité de communication.
J’ai d’abord étudié les romans, Passage de Milan, La Modification, Degrés, L’Emploi du temps, Intervalle et Portrait de l’artiste en jeune singe. Je me suis aidée, comme dans la totalité de cette thèse, des nombreux articles et entretiens de Michel Butor, dans lesquels il revient régulièrement sur l’influence de la musique dans son œuvre. Il insiste particulièrement sur le rôle qu’a joué pour lui la musique contrapuntique, comme la forme fugue dont il est longuement question dans Conversation sur le temps.

Membres du jury :
Mme Marie-Hélène BOBLET, Professeur des universités
Université Caen - Basse Normandie
M. Jean-Yves BOSSEUR, Directeur de recherche
CNRS
Mme Mireille CALLE-GRUBER, Professeur émérite
Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3
Mme Béatrice DIDIER, Professeur émérite
Ecole Normale Supérieure - Paris
Mme Laure SCHNAPPER, Professeur des universités
EHESS
Mme Myriam TANANT, Professeur des universités
Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3