Architecture funéraire et mode de mise en terre des défunts du Ier au IIIe s. de n. è. dans la nécropole d’Évreux (Eure) Funerary architecture and burial from the 1st to 3rd century A.D. in the Évreux cemetery (Eure) - Article - 2020

Sylvie Pluton-Kliesch

Sylvie Pluton-Kliesch, « Architecture funéraire et mode de mise en terre des défunts du Ier au IIIe s. de n. è. dans la nécropole d’Évreux (Eure)  », Revue Archéologique de l’Ouest, numéro spécial Varia, 2020, pp. 121-146. ISSN 0767-709X. 〈https://journals.openedition.org/rao/6056〉

Les différentes interventions archéologiques réalisées en plusieurs secteurs de la nécropole d’Évreux (Eure) permettent d’appréhender le mode de mise en terre des défunts durant l’Antiquité. Aux premiers siècles de n. è., la crémation est privilégiée. Les ossuaires sont alors en céramique, en verre, ou en contenant périssable. Lors de l’inhumation des défunts, les cercueils en bois cloués sont majoritaires. Toutefois, les cercueils en bois chevillés, les cercueils en plomb, les inhumations en pleine terre et les sarcophages en pierre sont également usités.

Archaeological works carried out in several sectors of the Évreux cemetery (Eure) has enabled the study of funerary practices during the Roman period. Cremation was dominant during the first centuries AD and the ossuaries were pottery, glass or made from perishable materials. Inhumations in nailed coffins were typical. However, coffins held together by wood pegs, lead coffins, pit inhumations and stone sarcophagi were also used.

Voir la notice complète sur HAL

Actualités