Costume, apparence et identité politique des citoyennes (1789-1794) Article - 2022

Dominique Godineau

Dominique Godineau, « Costume, apparence et identité politique des citoyennes (1789-1794)  », Annales historiques de la Révolution française, 2022, pp. 93-116. ISSN 0003-4436

Résumé

L’article analyse les rapports entre costume, apparence et identité politique des citoyennes et les luttes symboliques qui y sont attachées en 1789-1794. Dans un premier temps, on recherche les éventuelles transformations du costume féminin dans la presse de mode, puis dans les archives policières et l’iconographie. On s’intéresse ensuite à des symboles politico-vestimentaires : l’obligation de porter la cocarde (septembre 1793) est une reconnaissance de l’identité politique des citoyennes ; les incidents provoqués par le bonnet rouge (octobre 1793) sont utilisés pour rappeler la nécessité de maintenir les différences, politiques et vestimentaires, entre hommes et femmes, et renvoyer celles-ci à une frivolité non politique. Une dernière partie traite du refus de la parure, énoncé lorsque des femmes font don de leurs bijoux en 1789, puis dans des discours qui présentent les ornements vestimentaires comme des symboles de l’Ancien Régime et des instruments de servitude des femmes.

Voir la notice complète sur HAL

Actualités