De la théorie des affects à celle des neurosciences : la perception du moi Article - Août 2017

Karine Bréhaux

Karine Bréhaux, « De la théorie des affects à celle des neurosciences : la perception du moi  », Bulletin d’histoire et d’épistémologie des sciences de la vie, août 2017. ISSN 1279-7243

Selon la traduction de Charles Apuhn, deux termes définissent l’affect : l’affectus et l’affectio. Il y a à la fois l’affecté, l’affectant et l’affection : l’affection rapportée au corps, lorsque celui-ci est affecté par un objet extérieur à lui, et l’idée d’affection que se fait l’âme de l’objet extérieur à lui et l’objet extérieur en tant qu’affectant le corps. L’affection est donc l’image que se représente l’âme, et l’affect est l’affection et l’idée de cette affection. L’affect est à la fois physiologique et psychique « agissant » (en langage philosophique moderne) sur l’âme et le corps. Les affects nous aident à construire nos propres repères. À travers l’interprétation du sentiment de la tristesse par René Descartes et Baruch de Spinoza, nous interrogerons le caractère contemporain de l’explication mécaniste des affects dans la constitution du sujet, être tiraillé par deux aspects binaires : le positif et le négatif.

According to Charles Apuhn’s translation, two terms define the affect : affectus and affectio. There is at the same time the affected, the affecting, and the affection : the affection related to the body, when it is affected by an object external to it, and the idea of affection which is effected, Soul of the object outside it and the outer object as affecting the body. Affection is therefore the image which the soul represents, and affection is the affection and idea of this affection. The affect is both physiological and psychic « acting » (in modern philosophical language) on the soul and the body. Affects help us build our own benchmarks. Through the interpretation of the feeling of sadness by René Descartes and Baruch de Spinoza, we will question the contemporary character of the mechanistic explanation of affects in the constitution of the subject, being torn by two binary aspects : the positive and the negative.

Voir la notice complète sur HAL

Actualités