De la ville à la campagne et de la campagne à la ville : des fixations temporaires Chapitre d’ouvrage - Décembre 2013

Linda Gardelle

Linda Gardelle, « De la ville à la campagne et de la campagne à la ville : des fixations temporaires  », in Philippe Pesteil, Isabelle Bianquis (eds.), Déprise et emprise du rural. Regards croisés sur les dynamiques sociales, 2013, pp. 171-184

Résumé

En Mongolie, les contacts et les passages de la vie citadine à la vie rurale, et vice-versa, se font nombreux, fréquents et continuels. Nombreux sont les jeunes Mongols, citadins pendant un temps, pasteurs pendant un autre, puis citadins à nouveau et pasteurs encore. Les ruptures, si elles apparaissent brutales, ne le sont que partiellement car l’adaptation est permanente. Les fixations ne sont pas considérées comme définitives, que ce soit à la campagne ou à la ville. Cette flexibilité est-elle inhérente au fonctionnement d’une société pastorale ? La question des représentations du monde rural et du pastoralisme dans la motivation de vivre à la campagne est intéressante à interroger. Au-delà des conditions matérielles concrètes qui encouragent l’adoption de tel ou tel mode de vie ou de telle ou telle voie professionnelle, les représentations, l’image rêvée que l’on en a, individuellement et au niveau national, semblent cruciales.

Voir la notice complète sur HAL

Actualités