Deleuze, Meschonnic, Régy : la réécriture continuée Communication dans un congrès

Serge Martin

Serge Martin, « Deleuze, Meschonnic, Régy : la réécriture continuée  »

Il y aurait un rapport actif entre l’activité de traduction et celle de la mise en scène. Mais loin des analogies faciles, il faudrait observer " hors de la représentation ", ainsi que le suggérait Gilles Deleuze, " la dramatisation " continue que ces deux activités engagent. Les travaux respectifs et croisés de Claude Régy et d’Henri Meschonnic, particulièrement quand le premier met en scène la traduction de l’Ecclésiaste du second dans Paroles du Sage, offriraient une belle occasion à ce propos. Ils permettent de tester " la force du continu " qu’une réécriture comme écriture continuée construit dans et par une réénonciation au principe même de toute écriture, de toute parole portée par une " dramatisation " au sens de Deleuze.

There is a link between the act of translating and the act of staging. Beyond simple analogies, one must observe "outside representation", as was suggested by Gilles Deleuze, the continuous "dramatization" that these two activities imply. The works of Claude Régy and Henri Meschonnic, both individually and collectively, particularly when the former stages the translation of the latter’s Ecclesiastes in Paroles du sage, provide a beautiful opportunity to delve into this subject. They allow us to test "the force of continuity" that rewriting, as an evolution of an initial text, constructs in and by the reenunciation which is the root of all texts, both spoken and written, driven by a "dramatization" as meant by Deleuze.

Voir la notice complète sur HAL

Actualités