Hic et nunc : Amy Richlin’s Iran Man and the ethics of translating Plautus Article - 2020

Clara Daniel

Clara Daniel, « Hic et nunc : Amy Richlin’s Iran Man and the ethics of translating Plautus  », Theatralia, 2020, pp. 143-162. 〈https://digilib.phil.muni.cz/handle/11222.digilib/143242〉

Willing to challenge the classical tradition, Richlin (2005) adapted the Latin play Persa by Plautus to a contemporary context using American slang and pop culture. Richlin aims at making Roman comedy performable, popular and funny again whether onstage or in the classroom. Is her radical modernisation a form of domestication that is often criticized in translation studies for being unfaithful and unethical ? Based upon a comparison between the original Latin text and Richlin’s version, this paper questions the ethics of faithfulness which play a major role in translation terminology, a system determined by the traditional polarity between domestication and foreignization. By highlighting the ludic nature of Plautus’ comedy (especially the ongoing joke with Greek culture and language), this paper argues that using modern transposition is a heavily Plautine strategy suitable for recovering the immediacy of comedy.

Contre la tradition classique, Amy Richlin (2005) a traduit la pièce latine Persa de Plaute en l’adaptant à un contexte contemporain, grâce à l’utilisation de l’argot américain et de références empruntées à la culture pop. Son objectif est de rendre la comédie romaine à nouveau jouable, populaire et drôle, à la fois sur scène et en classe. Son choix radical de modernisation est-il un exemple de domestication, une tendance souvent critiquée dans les études de traduction pour ses manquements à la fidélité au texte et à l’éthique du traducteur ? Sur la base d’une comparaison entre le texte latin original et la version d’A. Richlin, cet article remet en question l’éthique de la fidélité qui joue un rôle majeur dans la terminologie de la traduction, selon la polarité traditionnelle entre domestication et dépaysement. En soulignant la nature ludique de la comédie plautinienne (en particulier le jeu permanent avec la culture et la langue grecques), cet article soutient que le choix de la transposition moderne est une stratégie plautinienne légitime destinée à retrouver l’immédiateté de la comédie.

Voir la notice complète sur HAL

Actualités