L’humour des mots croisés , étude stylistique Chapitre d’ouvrage - 2018

Vincent Berthelier

Vincent Berthelier, « L’humour des mots croisés , étude stylistique  », in Le sens de l’humour : style, genres, contextes, 2018

Résumé

L’humour des mots croisés, étude stylistique Dans les premières lignes de La Vie mode d’emploi, Georges Perec lance cette affirmation paradoxale : le puzzle est un jeu qui se joue à deux. Ce n’est pas un amusement solitaire comme on pourrait le croire, puisqu’il faut quelqu’un pour découper les pièces du puzzle (du moins, dans les authentiques puzzles artisanaux), et quelqu’un pour les remettre dans l’ordre. Et celui qui découpe les pièces prend soin d’égarer du mieux qu’il peut celui qui va les remettre en place. La remarque est aussi vraie, sinon plus, pour un autre jeu apprécié et pratiqué par cet auteur, les mots croisés. L’auteur d’une grille de mots croisés, ou verbicruciste, dispose autant de mots qu’il peut dans une grille, et les fait ensuite deviner au cruciverbiste grâce à des définitions. Dans les mauvais mots croisés (ceux des journaux gratuits par exemple) on donne une définition tirée du dictionnaire et un peu floutée, ou un synonyme. L’indice est presque toujours un definiens correspondant à un definiendum. Mais un bon verbicruciste se fait un devoir de jouer vraiment avec le cruciverbiste. Il doit lui montrer qu’il a su contourner les contraintes formelles de la grille, et surtout trouver la formulation la plus ingénieuse pour chaque mot, c’est-à-dire souvent la plus condensée, la moins transparente, mais la plus évidente une fois l’énigme résolue. Écrire une grille de mots croisés et ses définitions relève donc de l’exercice de style. Il faut de l’astuce pour rompre ou modifier de façon parlante l’adéquation entre definiens et definiendum, et comme il s’agit en outre d’un jeu et d’un divertissement, l’esprit et l’humour en sont des composantes essentielles. On serait tenté de penser qu’il n’y a qu’une seule forme d’humour dans les mots croisés : le jeu de mot. Ce n’est pas entièrement faux, mais nous allons tâcher de montrer que ce n’est pas aussi uniforme. Le jeu de mots lui-même est une forme d’humour qui recouvre plusieurs procédés, et les définitions de mots croisés recèlent souvent bien plus que des variations sur le signifiant. Nous distinguerons donc quatre formes d’humour dans les mots croisés : le jeu de mots sur le matériau linguistique, les énigmes, l’humour de mauvais goût, et enfin l’esprit de connivence. Bien évidemment ces formes d’humour ne sont pas incompatibles entre elles et s’interpénètrent fréquemment.

Voir la notice complète sur HAL

Actualités