La guerre des préfets. Répression, clientélisme et illégalismes d’État dans l’entre-guerres tchadien [The Prefects’ War. Repression, Clientelism, and Illegal State Practices during the Interwar Period in Chad] Article - 2013

Marielle Debos

Marielle Debos, « La guerre des préfets. Répression, clientélisme et illégalismes d’État dans l’entre-guerres tchadien [The Prefects’ War. Repression, Clientelism, and Illegal State Practices during the Interwar Period in Chad]  », Politix, numéro spécial Ni guerre, ni paix, 2013, pp. 47-66. ISSN 0295-2319. 〈www.cairn.info/resume.php ?ID_ARTICLE=POX_104_0047〉

Si l’administration d’État est un objet classique des sciences sociales, il reste beaucoup à apprendre sur son fonctionnement dans les États gouvernés par la violence. L’article propose de saisir la formation et les pratiques de l’administration territoriale au Tchad. Comment l’État local gouverne-t-il l’entre-guerres, c’est-à-dire les espaces et temps marqués par un mode de gouvernement violent et où la prochaine guerre reste l’horizon d’attente ? L’article montre comment le clientélisme, les illégalismes d’État et la prédation (rendue possible par l’impunité octroyée à certains agents de l’administration) prolongent la guerre. La violence d’État est d’autant plus efficace qu’elle est associée à une forte emprise de l’État local sur la vie quotidienne des habitants. Le maintien d’une telle administration ne relève pas d’un simple dysfonctionnement, mais d’un mode de gouvernement historiquement situé. Au-delà du cas du Tchad, il s’agit de s’interroger sur la part des armes que des situations de stabilité ou de paix apparentes camouflent.

Studies of state administration have occupied a prominent place in social sciences. However, current literature offers little understanding of its functioning in states governed by violence. The article seeks to provide an analysis of the formation and practices of local administration in Chad. How does the local state govern the inter-war, i.e. the spaces and times which are affected by a violent mode of governing and where war remains on the horizon ? The article shows how clientelism, state illegal practices and predation (as a result of impunity granted to local state officials) are a form of continuation of the war. State violence is all the more efficient that it is combined with the local state’s firm grip on people’s daily life. Such an administration is not simply dysfunctional ; it is linked to a historically grounded mode of governing. Beyond the case of Chad, the article interrogates insidious forms of violence hidden by apparent stability or peace.

Voir la notice complète sur HAL

Actualités