Le Guzmán apocryphe de Mateo Luján de Sayavedra et le Guzmán authentique de Mateo Alemán : une " imitation réciproque " ? Chapitre d’ouvrage - Avril 2011

David Alvarez Roblin

David Alvarez Roblin, « Le Guzmán apocryphe de Mateo Luján de Sayavedra et le Guzmán authentique de Mateo Alemán : une " imitation réciproque " ?  », in Filiations picaresques en Espagne et en Europe (XVIe-XXe siècle), 2011, non paginé

Résumé

Ce travail étudie les interactions littéraires entre les deux parties du Guzmán de Alfarache authentique de Mateo Alemán (Madrid, 1599 et Lisbonne, 1604) et la continuation apocryphe de Mateo Luján de Sayavedra (Valence, 1602). Après avoir rappelé brièvement les facteurs susceptibles d’avoir favorisé la publication d’une continuation du Guzmán, cet article s’intéresse à la lecture que Mateo Luján fait de l’œuvre originale et analyse la riposte que Mateo Alemán met en œuvre dans sa propre Seconde Partie. Il s’agit ainsi de montrer que l’influence de la continuation concurrente sur la suite alémanienne ne se borne pas à quelques échos ponctuels, mais que le roman de Luján a vraisemblablement laissé une empreinte plus profonde sur l’œuvre de l’auteur authentique du Guzmán.

Voir la notice complète sur HAL

Actualités