Le portrait par « le trait » ? Les memorabilia comme dispositifs descriptifs Chapitre d’ouvrage - 2018

Karine Abiven, Marc Hersant, Catherine Ramond

Karine Abiven, Marc Hersant, Catherine Ramond, « Le portrait par « le trait » ? Les memorabilia comme dispositifs descriptifs  », in BRILL (ed.), M. Hersant et C. Ramond (dir.), Le Portrait dans les mémoires et la fiction, XVI-XVIIIe siècles, Leiden, Brill, « Faux titre », pp.242-254, 2018, pp. 242–254. ISBN 978-90-04-38460-6. 〈https://brill.com/display/title/39310〉

Résumé

À l’époque prémoderne on connaissait encore par cœur les memorabilia de la tradition historico-morale, ces dicta et facta memorabilia1, collections de brefs développements narratifs construits à partir d’une sentence ou d’une ac- tion remarquables attachées à un grand homme. Ces textes ou fragments de textes, quoiqu’ils se présentent tantôt comme des micro-récits tantôt comme des micro-dialogues, participent simultanément d’une logique descriptive, puisque la valeur dont on les crédite tient pour beaucoup à leur puissance caractérisante. J’aimerais analyser ici les modulations de ce modèle tradition- nel du mémorable dans les portraits insérés à l’intérieur du récit factuel, de la fin du xviie au début du xviiie siècle.

Voir la notice complète sur HAL

Actualités