Performance sportive et bicatégorisation sexuée. Le cas de María José Martínez Patiño et le problème de l’avantage « indu » Article - Juin 2019

Irène Gimenez, Anaïs Bohuon

Irène Gimenez, Anaïs Bohuon, « Performance sportive et bicatégorisation sexuée. Le cas de María José Martínez Patiño et le problème de l’avantage « indu »  », Genèses. Sciences sociales et histoire, juin 2019, pp. 9-29. ISSN 1155-3219

À travers la trajectoire de l’athlète Maria José Martinez Patiño, qui échoue à un test de féminité en 1985 et entreprend alors un combat pour sa requalification comme athlète et comme femme, il s’agit de réfléchir à l’utilisation de la notion « d’avantage physique » par le Mouvement sportif dans ses politiques de régulation de la performance des athlètes féminines et intersexes. Les réglementations sur « l’hyperandrogénisme féminin » en viennent à naturaliser des corps caractérisés par leur limitation.

Through the career of athlete María José Martínez Patiño, who failed a gender verification test in 1985 and who subsequently fought to be requalified as an athlete and as a woman, of the article will examine how the notion of “physical advantage” is used by the sporting movement in its policies and regulations governing the performance of female and intersex athletes. The rules covering “female hyperandrogenism” have resulted in a naturalizing of bodies that are defined by their limitations.

Voir la notice complète sur HAL

Actualités