Que proposent les économistes pour gérer les ressources naturelles en fonction des besoins socio-économiques fondamentaux des populations ? Chapitre d’ouvrage - 2014

Laure Despres, Thomas Vallée

Laure Despres, Thomas Vallée, « Que proposent les économistes pour gérer les ressources naturelles en fonction des besoins socio-économiques fondamentaux des populations ?  », in INIDA (ed.), Penser une démocratie alimentaire Volume II, 2014, pp. 385-403. ISBN 9782918382096

Résumé

Les ressources naturelles (terres arables, pétrole, poissons...) sont inégalement réparties et peuvent être utilisées à différents usages, qui sont parfois complémentaires, ou parfois se font concurrence entre eux. En effet, la croissance démographique, la pression des modes de consommation facilités par les mécanismes d’échange par le marché, ou encore les changements environnementaux, accroissent cette concurrence qui n’est cependant pas uniquement intragénérationnelle mais aussi intergénérationnelle. Autrement dit, la rareté est plus que jamais de retour et devient polymorphe. Aux ressources traditionnellement rares (énergie fossile par exemple) se sont rajoutés de nouvelles raretés, comme l’air ou l’eau considérés naguère comme des biens libres (Orsenna, 2007). Cela pose inévitablement à la fois la question de la bonne gestion de ces ressources au regard d’une finalité précise (profit, gestion durable, richesse, bonheur, etc.), et celle du niveau de gouvernance susceptible d’assurer cette bonne gestion. On pourrait penser intuitivement qu’une finalité raisonnable serait d’organiser cette gestion de façon à satisfaire les besoins fondamentaux d’une population. Or, ou hélas, la notion de besoins, et plus encore de besoins fondamentaux, est étrangère à l’analyse économique dominante.

Voir la notice complète sur HAL

Actualités