Quelle place pour les droits individuels et les libertés publiques ? France et Belgique, l’avortement et l’euthanasie en débat Article - Mars 2010

Karine Bréhaux

Karine Bréhaux, « Quelle place pour les droits individuels et les libertés publiques ? France et Belgique, l’avortement et l’euthanasie en débat  », Éthique et Santé, mars 2010, pp. 3-7. ISSN 1765-4629. 〈www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1765-4629(09)00111-1〉

The controversy over the right to die illustrates the fact that individual moral and religious convictions cannot be ignored by political liberalism. For abortion affairs, tolerance, citizen’s rights, and freedom of choice nourish the social debate. Pleads in favor of the right to die with dignity concern the specific end-of-life population. Must the majority always predominate over the minority ? Because of the social emergency, political solutions put forward to favor or not the recognition of the right to die are fed by several political currents as part of various public political cultures.

La controverse autour du droit de mourir illustre l’impossibilité pour le libéralisme politique de mettre entre parenthèses les convictions morales et religieuses des individus. Lors de l’affaire de l’avortement, la tolérance, le droit à la citoyenneté et la liberté de choisir nourrissent le débat social. Les revendications en faveur du droit de mourir dans la dignité concernent une catégorie de la population : les patients en fin de vie. La majorité doit-elle toujours l’emporter sur la minorité ? Face à l’urgence sociale, les solutions politiques mises en place en faveur ou non de la reconnaissance du droit de mourir se nourrissent de plusieurs courants politiques et s’insèrent dans des cultures politiques publiques variées.

Voir la notice complète sur HAL

Actualités