Sur l’interprétation de quelques rondeaux dans la farce médiévale Article - Janvier 2020

Pierre Vermander

Pierre Vermander, « Sur l’interprétation de quelques rondeaux dans la farce médiévale  », Le Moyen Français, janvier 2020, pp. 91-120. ISSN 0226-0174

Cet article cherche à proposer, pour un certain type de rondeaux théâtraux, une hypothèse de lecture qui privilégierait la forme au-dessus du sens. En s’interrogeant sur les notions de forme fixe ou fixée, et grâce à une historicisation du contexte, on cherchera à comprendre les enjeux d’une lecture classicisante du rondeau, à la fois au niveau de son édition par les spécialistes, mais aussi dans son appréhension uniquement "linéaire" qui viendrait négliger les propriétés inhérentes à la technologie de l’écrit en la considérant comme un simple supplément de l’oral. La tentative d’explicitation d’un rondeau sémantiquement problématique dans la farce du Nouveau marié nous permettra ainsi de reprendre à nouveaux frais l’étude de certaines occurrences en considérant non pas le sens, mais la forme comme sens.

This article aims to suggest a new reading hypothesis for some of the medieval theater’s rondeaux where the form would supplant meaning. By reviewing the concept of fixed form and by historicising it, we will try to understand what is at stakes in the classical analysis of said rondeau, regarding both its editing and its "linear" reading which neglect writing’s technological characteristics in considering it as a simple oral "supplément". Explaining the ways to approach this semantically problematic rondeau will allow us to see some of them with new eyes, favorising the form as meaning over meaning itself.

Voir la notice complète sur HAL

Actualités