“The Deadline has Already been Missed” : Wastewater Treatment in Soviet Russia : From Center to Periphery, 1960s–1970s1 [« Le délai a déjà été dépassé » : le traitement des eaux usées en Russie soviétique, du centre aux régions (années 1960-70)] Article - Décembre 2022

Laurent Coumel

Laurent Coumel, « “The Deadline has Already been Missed” : Wastewater Treatment in Soviet Russia : From Center to Periphery, 1960s–1970s1 [« Le délai a déjà été dépassé » : le traitement des eaux usées en Russie soviétique, du centre aux régions (années 1960-70)]  », Siècles, décembre 2022. ISSN 1266-6726. 〈https://journals.openedition.org/siecles/10214〉

Based on a multiscale survey, this article examines the discourses and practices of wastewater treatment in Soviet Russia between the establishment of a new legislative and institutional framework in 1960 and the middle of the 1980s. While simply placing the question of wastewater treatment on the agenda during this period does present a contrast with the Stalinist era, the institutional proliferation of the 1960s and 1970s constituted an obstacle to improving the ecological health of rivers in certain regions. This is clearly illustrated by the situation in the city of Kalinin (known today as Tver) north-west of Moscow, and in particular the city of Ostashkov, on Lake Seliger. Despite the many alarms raised at the central, regional, and local levels, while well publicized the measures taken did not represent an ecological turn, despite the increase in environmental concerns at the time.

Cet article examine, à partir d’une enquête multiscalaire, les discours et les pratiques de traitement des eaux usées en Russie soviétique entre 1960, date de la mise en place d’un nouveau cadre législatif et institutionnel dans ce domaine, et le milieu des années 1980. Alors que la mise à l’agenda de cette question durant cette période tranche avec l’ère stalinienne, la prolifération institutionnelle des années 1960 et 1970 a constitué un obstacle à l’amélioration de l’état écologique des cours d’eau dans certaines régions, comme le montre l’exemple de celle de Kalinine (aujourd’hui : Tver) au nord-ouest de Moscou, et en particulier de la ville d’Ostachkov, sur le lac Seliger. Les mesures prises, au-delà des effets d’annonces, malgré les nombreuses alarmes tirées aux niveaux central, régional et local, sont loin de caractériser un tournant écologique réel, malgré la montée des préoccupations environnementales durant cette période.

Voir la notice complète sur HAL

Actualités