Une approche sémantique et rhétorique du dialogue. Un cas d’étude : l’explication d’un itinéraire Article - 2002

Laurent Prevot, Philippe Muller, P. Denis, L. Vieu

Laurent Prevot, Philippe Muller, P. Denis, L. Vieu, « Une approche sémantique et rhétorique du dialogue. Un cas d’étude : l’explication d’un itinéraire  », Revue TAL, 2002, pp. 43-70. ISSN 1248-9433

This paper considers natural language dialogue from the analysis point of view, by combining a formal semantics approach to a rhetorical analysis of discourse. Dynamic formal semantics allows us to study utterances in context. We can thus deal with problems also found in monologues such as anaphoric references. Moreover it helps explain how common references are agreed on during a conversation. Semantic representation of dialogue turns can then feed pragmatic inference processes that lead to the building of complex rhetorical structures for the whole dialogue. The basic assumption of “rhetorical” theories is that discourse coherence can be essentially accounted for by an underlying rhetorical structure. In the dialogue’s case, this structure helps refining interpretation mechanisms of e.g. conventional phenomena. We have focused on a task-oriented kind of dialogue (namely, route explanations) so that the semantic domain can be properly constrained and we could focus on the processes of information exchange.

Dans cet article, le dialogue est étudié d’un point de vue analytique, en combinant les apports de la sémantique formelle et de la rhétorique du discours. La sémantique formelle, considérée dans sa version dynamique, nous permet d’étudier l’énoncé en contexte. Elle nous permet par conséquent d’aborder les problèmes du monologue se retrouvant dans le dialogue (phénomènes anaphoriques par exemple). Mais elle autorise aussi la prise en compte des nouveaux aspects propres aux dialogues comme la gestion des références communes. Les représentations sémantiques des tours de parole ainsi obtenues nourrissent des processus d’inférences pragmatiques conduisant à une structure rhétorique du dialogue. Dans le monologue, cette structure garantit la cohérence du discours, elle permet en outre dans le cas du dialogue, de raffiner les mécanismes d’inférence de l’interprétation (phénomènes conventionnels par exemple). Nous avons choisi de travailler sur des dialogues orientés vers la réalisation d’une tâche (l’explication d’un itinéraire) afin de limiter le domaine de la conversation pour se concentrer sur l’interaction relative à la transmission des informations.

Voir la notice complète sur HAL

Actualités